Un business model éthique pour Dressing Responsable

28 avril 2021 Publié par Emilie
2 commentaires
Business model éthique

Cette période inédite est l’occasion pour beaucoup d’entre nous de véritables remises en question. Et je n’y ai pas échappé !

En ce moment, c’est difficile pour beaucoup de monde, entrepreneurs ou non. Je veux d’ailleurs dire toute ma solidarité avec celles et ceux qui doivent faire face pour le mieux. Mais pour ma part, même si les fins de mois sont de plus en plus délicates, le roseau plie mais ne rompt pas ! En clair, Dressing Responsable est bel et bien encore vivant !

Et même plus vivant que jamais. Après mûre réflexion, il m’est apparu que le moment est venu de concrétiser une idée qui me trottait dans la tête bien avant la crise : opter pour un business model de distribution plus éthique.

Pourquoi un nouveau business model éthique ?

Lorsque j’ai choisi de créer mon entreprise, c’était avant tout pour faire vivre et diffuser modestement mes convictions. Et puis j’ai pris de plein fouet la réalité de l’entrepreneuriat et ses multiples tâches opérationnelles à réaliser dans un temps record.

Je n’ai pas toujours tout bien fait mais je veux dire que j’ai toujours fait mon maximum pour être à la hauteur des attentes des clients. Je continuerai quotidiennement à travailler pour toujours m’améliorer.

Cela fait maintenant 6 ans que j’ai découvert l’écosystème de la mode éthique et que j’en côtoie les acteurs, des gens formidables, aux idées innovantes, qui me poussent à réfléchir à comment transmettre, jour après jour, ma vision de la mode éthique et à trouver les moyens de leur donner toute l’exposition et le succès qu’ils méritent.

Or, très rapidement, je n’ai plus cru en mon business model. Je n’étais plus alignée avec ce que je faisais et je pense que ça se ressentait.

J’ai très vite acquis la certitude que le modèle classique d’achat-revente et ses distributeurs intermédiaires générateurs de marges (certes nécessaires pour qu’ils survivent mais tout de même très importantes) n’est pas un modèle qui permettra de démocratiser la mode éthique.

Prix juste mode éthique

Les limites du modèle d’achat-revente

Dans ce modèle, basé sur le prélèvement par le distributeur d’une commission sur chaque pièce, tout est toujours une affaire de marges.

Celle du créateur bien sûr, mais aussi celle de ce distributeur. Par conséquent, toute augmentation de la marge de l’un engendre mécaniquement la diminution de celle de l’autre ; ou alors, c’est forcément le prix de vente final qui augmente au détriment du consommateur, lequel contribue quoi qu’il en soit à absorber la marge de distribution que le créateur ne peut pas assumer seul (notamment parce que sa propre marge est très souvent déjà bien inférieure).

Ce schéma se reproduit ainsi à l’infini, vente après vente.

Sans vouloir caricaturer, ce modèle repose donc par nature, au mieux sur un équilibre fragile qui laisse très peu de marge de manœuvre au créateur pour se développer – la seule étant souvent d’augmenter les volumes pour améliorer sa propre marge -, au pire sur un rapport de forces généralement très déséquilibré pour les jeunes créateurs puisqu’ils subissent une forme de pression pour vendre et rentabiliser leurs collections (les plus grosses marques ont exactement la même pression, mais elles possèdent des leviers de négociation face aux distributeurs dus à leur notoriété).

Dans tous les cas, création et distribution sont fortement imbriqués dans le choix du prix de vente final, qui n’est plus calculé pour représenter un “prix juste” mais pour s’adapter au modèle de distribution phare de l’industrie.

Après 5 ans d’activité à côtoyer des femmes et des hommes engagés dans une démarche éco-responsable, j’en suis donc arrivée à la conclusion qu’il fallait inventer un modèle de distribution qui soit en phase avec mes convictions et celles des créateurs que j’ai toujours autant de plaisir à vous faire découvrir.

La mode éco-responsable n’a rien à voir avec la fast fashion ; elle ne saurait donc être distribuée de la même manière.

En créant Dressing Responsable, j’ai toujours poursuivi l’ambition de contribuer au développement d’entreprises qui ont une histoire à raconter, bien au-delà des profits. Elles ne poursuivent pas l’enrichissement mais la rentabilité, avec toujours l’ambition de changer notre façon de consommer pour vivre en harmonie. Je veux m’engager à leurs côtés pour créer le monde de demain.

L’avenir de la mode éthique repose dans la vente en direct de la marque au consommateur

L’alternative classique au distributeur consiste à vendre directement aux consommateurs. Cela permet aux marques de mieux maitriser leur distribution et leur permet de proposer leurs collections au prix juste, tout en leur conférant des avantages non négligeables : ce modèle permet aux marques une meilleure analyse de leurs ventes, une fabrication d’autant mieux maîtrisée et donc une meilleure qualité, durabilité et écoresponsabilité de ses collections. Un modèle gagnant pour tout le monde !

Comparaison des modèles de distribution dans la mode

N.B. les marges retenues sur le schéma ne sont pas celles de tout le monde : de grandes marques se qualifiant elles-mêmes de « luxe accessible » (hum, hum…) et vendant en direct, ont des marges bien plus élevées ! Mais là n’est pas le sujet…
Il s’agit bien, ici, d’un exemple de marges raisonnables qui permettent à des marques éthiques d’atteindre leur seuil de rentabilité tout en produisant dans des conditions respectueuses et en délivrant un service optimal.

Seulement, un tel modèle de distribution coûte évidemment beaucoup d’argent et ces investissements, quand ils sont possibles peuvent mettre en danger une jeune marque dont la trésorerie est déjà en tension.

Déjà, développer un site internet vraiment optimisé et y amener un trafic suffisant coûte très cher (d’autant plus que ces coûts que l’on qualifie de coût d’acquisition marketing digital augmentent régulièrement : il y a de plus en plus d’acteurs qui essayent d’attirer notre attention sur le net) ; communiquer, être présent partout où se trouve le consommateur, créer du contenu de qualité également, sans compter que cela prend beaucoup de temps que n’ont pas toujours les créateurs.

Quand on parle d’ouvrir une boutique, ces coûts sont encore plus importants : il faut créer un concept, trouver la boutique, l’aménager, parfois acheter un « pas de porte » ou bail commercial, puis tous les mois payer le loyer, les salaires des employés, les charges de fonctionnement et d’entretien… Ce n’est pas donné à tout le monde et demande de gros investissements et bien souvent des levées de fonds auprès d’investisseurs.

Au-delà de l’aspect financier, l’approche éco-responsable de la mode peut aussi rapidement devenir incompatible avec le développement d’un réseau de boutiques qui nécessite forcément des volumes de production croissant.

Alors, c’est quoi ce business model éthique ?

C’est pour cette raison que Dressing Responsable a fait le choix de rénover son business model pour devenir un partenaire des marques dont il prend en charge dorénavant la distribution moyennant un coût fixe. Nous nous rémunérons pour service rendu, comme le ferait finalement tout créateur en rémunérant ses propres salariés en charge de distribuer les collections. En revanche, nous assumons les investissements et ne prélevons plus aucune commission à la vente, de sorte que les créateurs soient les uniques bénéficiaires du fruit de leur engagement.

Jusqu’en septembre, nous avons décidé de faire se chevaucher l’ancien fonctionnement et ce nouveau business model éthique, le temps de faire la transition et de nous séparer de certains stocks qui nous restent. Mais la majorité des marques a déjà choisi de se lancer dans cette nouvelle aventure avec nous et j’en suis ravie.

Concrètement, acheter chez Dressing Responsable reviendra désormais exactement au même que d’acheter directement auprès de la marque.

En définitive, ce nouveau levier de croissance devra permettre à vos marques préférées de continuer à vous proposer le meilleur de la mode éco-responsable, au prix véritablement le plus juste et sans se mettre déraisonnablement en danger.

Cette approche repose intrinsèquement sur l’esprit de communauté et je suis fière d’y contribuer. Nous proposerons très bientôt à toutes celles et ceux qui adhèrent à ce nouveau modèle l’opportunité de vous y associer !

Boutique mode éthique Paris

En attendant de pouvoir rouvrir la boutique à tous, nous vous y accueillions sur rendez-vous pour discuter de ce modèle, des nouvelles marques avec vous, vous montrer les nouvelles collections, répondre à vos questions si vous en avez. Et bien sûr, toute la sélection est disponible sur la boutique en ligne.

A très bientôt,
Emilie

Logo - Dressing Responsable

2 commentaires

Laisser un commentaire