Pourquoi j’ai décidé de fermer la boutique de Paris cet été ?

6 octobre 2019 Publié par Emilie
Laisser un commentaire
Sérénité

Depuis que j’ai lancé Dressing Responsable, je me pose la question de faire des « behind the scene » afin de vous parler des coulisses de cette aventure. Parce que oui, c’est une aventure ! Mais entre l’envie d’écrire sur d’autres sujets, la question de l’intérêt de ce type de sujet pour vous, le manque de temps aussi (le dernier article de blog remonte à 2017 !), il faut bien le reconnaître, tout est passé à la trappe. C’est dommage car, quand on ressent l’envie de faire quelque chose, on devrait le faire, non ? Surtout que vous avez été nombreuses à me confier votre envie de savoir ce qui se cachait derrière le site ! Si la boutique nous a déjà permis de le faire un peu en nous permettant de nous rencontrer et d’échanger, je voulais continuer avec le blog.

Aujourd’hui, pour le premier anniversaire de la boutique Dressing Responsable, je reprends donc la plume. J’ai envie de vous raconter, à vous qui me suivez, partagez mes convictions éthiques, soutenez ma démarche et mon engagement, le quotidien de Dressing Responsable.

Quoi de plus normal, après tout, pour moi qui défends et demande la transparence dans la mode, que d’être transparente, à mon tour, à votre égard ? S’il est une valeur essentielle à mes yeux, c’est bien celle-ci. Je reconnais cependant en avoir manqué depuis plusieurs semaines… autant que j’ai manqué de temps pour vous expliquer mon silence !

Il est des moments dans l’existence qui submergent, envahissent, happent et finalement éloignent de ce pour quoi l’on se bat et avance.

Il est des moments de joie… et des moments plus pénibles.
Des moments de certitude… et des moments de doute.
Des moments de grand bonheur… et des moments de tourment.
Des moments simples… et des moments plus complexes.

Ces dernières semaines furent un mélange des deux.

Aujourd’hui, la sérénité et l’apaisement sont au rendez-vous pour me permettre de m’adresser à vous par écrit et en toute sincérité.

Sans doute le savez-vous déjà : la boutique était fermée depuis mi-juillet.
Peut-être aussi vous êtes-vous demandé pourquoi.

Je tiens à vous rassurer : la fermeture était temporaire.

Je tiens également à être honnête : la boutique ne produit pas tous les effets que j’avais escomptés, quand j’ai proposé à Magali de me rejoindre pour gérer une boutique Dressing Responsable. Mais je tiens aussi à vous redire ma volonté de poursuivre l’aventure et mon refus de baisser les bras : je n’abandonnerai pas si facilement, je crois en ce que je fais et je suis convaincue que la mode doit changer et vite.

Alors pourquoi avoir fermé la boutique alors que pour continuer, il faudrait vendre plus ? Et donc ouvrir plus ?

Il y a deux raisons à cela.

La première, vous l’aurez peut-être compris un peu plus haut, est personnelle : j’ai eu un bébé – une future ecofashion girl ! – au mois de juillet. J’ai tenu la boutique jusqu’à son arrivée avant de couper quelques semaines.

Mais laissez-moi remonter un peu plus dans le temps.

Depuis l’ouverture de la boutique il y a presque un an, celle-ci ne vivait que parce que Magali et moi y assurions une présence. Sans salariés, le départ de Magali et la naissance à venir de ma fille ont évidemment soulevé plusieurs questions, parmi lesquelles celle, essentielle, de la tenue de la boutique. Deux options se sont alors offertes à moi : embaucher ou bien sous-louer la boutique pendant les deux petits mois que je souhaitais consacrer à mon congé maternité.

Le calcul a été vite fait : la sous-location temporaire était plus rentable que le maintien de l’ouverture de la boutique qui nécessitait la paie d’un salaire, même à temps partiel. En effet, en plus de ce salaire, il aurait fallu épauler mon employé(e) et surtout gérer tout l’approvisionnement de la boutique. Ce dernier point est un sujet assez complexe lorsque l’on travaille sur de petites, voire de très petites, séries : il faut en permanence rentrer des nouveautés et s’assurer de remplacer les pièces vendues au plus vite.

Décision a donc été prise de sous-louer la boutique à partir 15 juillet. Bien m’en a pris ! L’arrivée imminente de ma fille a eu raison de ma disponibilité physique quelque temps durant… mais, ainsi que je l’ai souligné un peu plus haut, aucunement de ma détermination à poursuivre la belle aventure de Dressing Responsable.

La seconde raison à la fermeture provisoire de la boutique est beaucoup plus structurelle : j’avais besoin de faire un vrai bilan et c’était clairement l’occasion. Vous l’avez vu ces derniers temps, plusieurs marques et eshop ont annoncé leur fermeture après quelques années d’activité. C’était de très belles marques, avec un vrai message, une vraie éthique, mais qui ne parvenaient pas à passer un certain cap qui leur aurait permis de continuer sereinement. Et malheureusement, ce n’est que la face visible de l’iceberg.

Le constat est loin d’être simple : la mode éthique, ça ne rapporte pas assez d’argent. Que ce soit les créateurs ou les magasins, il est très compliqué de tirer son épingle du jeu. Il existe heureusement quelques contre-exemples mais globalement, vous le voyez, les marques que vous aimez, les magasins dans lesquels vous adorez faire vos emplettes, peinent à s’en sortir. Celles et ceux qui ont récemment annoncé leur fin l’ont fait parce que leurs résultats, s’ils étaient loin d’être ridicules, n’étaient cependant pas suffisants et n’offraient pas de perspectives à moyen terme. Et j’imagine que vous avez été aussi affectés que moi d’apprendre ces nouvelles.

Un grand nombre d’entrepreneurs de mode éthique continuent leur chemin par passion et sans cela, beaucoup d’entreprises n’existeraient pas ou plus. Est-ce ça l’éthique ? Alors que l’on répète à qui veut l’entendre que tout travail mérite un salaire décent ? Clairement, quelque chose ne fonctionne pas dans le modèle éthique d’aujourd’hui. On veut produire de petites quantités, baisser nos marges pour être au plus juste, on veut communiquer différemment… Mais le résultat n’y est pas.

Cette pause a donc été bénéfique – et indispensable – pour moi pour essayer de repenser le modèle. En se calquant sur celui de la mode traditionnelle, on n’y arrivera pas. En cherchant à offrir les mêmes services, les mêmes offres que les géants de la distribution, on n’y arrivera pas. La slowfashion devrait pouvoir être slow justement.

Depuis le 15 juillet, la boutique a donc été occupée par une autre jolie marque (dont je vous reparlerai très bientôt).

Quant à l’eshop, il a été partiellement suspendu au mois d’août. Quelques créateurs qui étaient disponibles ont accepté d’envoyer les colis pendant cette période. Malheureusement, certaines pièces n’ont pu être de nouveau envoyées qu’à partir du mois de septembre.

Vous l’aurez compris à la lecture de ces quelques lignes : toutes ces décisions sont loin d’avoir été simples à prendre.

L’avenir de Dressing Responsable se joue donc clairement maintenant. Les prochains mois vont être décisifs et des ajustements vont devoir être faits. En effet, une entreprise, aussi éthique soit-elle, doit être rentable… ou disparaitre.

J’espère que vous aurez compris à la fois mon silence des derniers temps et les décisions que j’ai prises, qui se sont autant imposées à moi que je les ai souhaitées. Ma seule intention est d’envisager avec clairvoyance et sérénité, le plus justement et le plus éthiquement possible, le devenir de Dressing Responsable.

Vous savoir toujours à mes côtés m’est essentiel… tout comme vous informer de ce que je traverse en toute sincérité.
C’est chose faite avec cette longue lettre que vous accueillerez, je l’espère vivement, avec bienveillance et compréhension.

Aujourd’hui la boutique a réouvert et l’eshop fonctionne à nouveau avec les délais habituels.

A très vite,

Emilie

Un immense merci à ma copine Séverine, la très jolie plume derrière V comme Samedi, pour m’avoir aidé à mettre de l’ordre dans cette longue lettre.

Logo - Dressing Responsable

Laisser un commentaire